21 novembre 2010

Don't fight, the river is right, let go, eventually you will grow.

maison_de_piaf_en_pologne

Habituellement à cette période de l'année, je frétille déjà à la perspective chaque heure plus proche de mon anniversaire. Je rosis d'envie en pensant au réveillon de Noël, au sapin sombre et aux paquets chatoyants. Je ronronne en m'imaginant au chaud sous ma couette devant un bon film, je souris en anticipant le vent qui soufflera bientôt à mes oreilles quand je serai en selle. Mais pas cette année. L'état de Babca empire, Maman repart en Pologne mercredi.
Et j'ai beau l'avoir quitté il y a quelques heures, Doudou me manque déjà. Et dire que je ne le reverrai pas avant samedi... Je sais bien qu'on ne peut rien y faire, qu'à notre âge on est absorbés par les études, que c'est déjà bien de se voir le week end, qu'il faut en profiter. Mais quand même, il m'arrive de me demander si tout ça n'est pas qu'un tissu de conneries.
Oui, je sais, le stéréotype de la minette de dix-neuf ans amoureuse, c'est un tantinet gnan-gnan. Moi-même avant de le rencontrer, il y a plus d'un an maintenant, ces mièvreries me faisaient doucement rigoler. Mais faut croire que personne n'est invincible... Ce n'est peut-être qu'une histoire d'hormones, mais et après? J'aurai tout le temps de me lamenter sur ma crédulité quand je serai vieille et aigrie par le célibat.

Photo: Une forêt polonaise.

Posté par matyldunia à 23:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Don't fight, the river is right, let go, eventually you will grow.

Nouveau commentaire